En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

03.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

04.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 4 jours 13 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 4 jours 18 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 4 jours 19 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 jours 19 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 4 jours 20 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 4 jours 20 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 22 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 jours 16 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 4 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 jours 19 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 jours 19 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 4 jours 20 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 22 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 22 heures
© Vogue
© Vogue
Souvenirs, souvenirs

Vanessa Paradis revient sur sa relation avec Serge Gainsbourg, loin de l'enfer évoqué à l'époque

Publié le 03 décembre 2015
La chanteuse raconte à Vogue sa rencontre avec le talentueux parolier et leur collaboration.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chanteuse raconte à Vogue sa rencontre avec le talentueux parolier et leur collaboration.

Vanessa Paradis évoque Serge Gainsbourg dans le numéro de Vogue Paris de décembre, dont elle fait la couverture. Si la chanteuse raconte garder un souvenir ému de cette rencontre, elle admet aussi ne pas avoir apprécié les polémiques et les rumeurs qui ont accompagné la sortie de son albumVariations sur le même t'aime.

"En promo, il a dit que ça avait été l'enfer, qu'on l'avait fait travailler dur, qu'on l'avait fait boire. Je ne l'ai pas très bien compris et pas très bien vécu, pour être tout à fait sincère." Vingt-cinq ans plus tard, celle qui a aussi été actrice revient sur cette collaboration inoubliable avec Serge Gainsbourg en 1990, un an avant la mort du musicien.

A l'époque, Vanessa Paradis a 17 ans, mais elle est déjà une star après le succès de Joe le Taxi (un million de singles écoulés en France) et le film Noce blanche. Son interprétation de ce rôle de collégienne qui a une relation avec son professeur (Bruno Cremer) lui vaut un César. L'artiste émet le souhait de travailler avec la chanteuse alors qu'elle prépare un nouvel album. A 62 ans, il est fragile, son cœur est fatigué, son corps usé par l'alcool et le tabac. Il écoute les musiques et est emballé, il veut écrire toutes les paroles du disque.

A lire aussi - Charlotte Casiraghi, l'appartement sans Gad ; Charlène et les jumeaux installés loin d'Albert et de Monaco (mais tout va bien dans les 2 cas...) ; Vanessa Paradis face à la jalousie violente de la nouvelle femme de Johnny Depp 

Mais, il faut aller vite, l'album est prévu pour le printemps. L'homme à la tête de chou s'enferme pendant huit jours dans un palace et rend finalement sa copie. Selon l'artiste, la jeune Paradis aurait alors mis son grain de sel, n'hésitant pas à donner son avis et demander à son célèbre parolier de revoir parfois sa copie... Il s'exécutera. Gainsbarre résumera leur collaboration en une seule phrase : "Paradis, c'est l'enfer !" Son égo a-t-il été écorné ?

Vanessa Paradis rétablit aujourd'hui la vérité : non, elle n'était pas une diva. De préciser : "On a pas mal dit que je lui en avais fait voir de toutes les couleurs, fait réécrire tous les textes. Mais c'est faux, explique la chanteuse dans Vogue. Il les écrivait, il venait nous voir en studio, on les découvrait, on les essayait. Il y en avait des sublimes et parfois, il y avait des phrases faciles que je lui ai demandé de reprendre. Mais on parle d'une phrase ou deux sur trois chansons, rien de plus. Serge, c'est un génie, mais ça ne l'empêchait pas parfois de recycler une bonne formule. Je suis sûre qu'au final, il devait être ravi que je n'aie pas laissé passer une phrase complaisante."

Après les polémiques, Serge Gainsbourg aurait regretté ses paroles et a laissé donc sur son répondeur un "message d'excuse d'une tendresse infinie", confie Vanessa Paradis, dans lequel il se dit désolé. Message qu'elle a pieusement conservé. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen aztec
- 04/12/2015 - 09:47
ça va...

...elle nous la refait tous les 7ou8 ans l'histoire de sa collaboration avec Gainsbourg,c'est lassant
"paradis c'est l'enfer"...je crois que c'est juste pour le jeu de mots...
brennec
- 03/12/2015 - 18:35
Jeu de mots irresistible pour un parolier.
Et pourquoi il n'aurait pas su se priver d'un jeu de mot: paradis c'est l'enfer?